Valérie a quitté en 2001 sa Bretagne natale pour vivre et voyager en Afrique. C’est par le Tchad qu’elle découvre ce continent.

La rudesse et la beauté de ce pays, mais surtout la chaleur et la richesse de ses habitants influenceront intimement sa façon d’appréhender, de regarder, de ressentir et de créer.

Après dix années africaines, Valérie revient en Europe, au Portugal. Elle suit une formation professionnelle de bijoutier à Lisbonne, à l’Ecole Contacto Directo puis au Centro de Joalharia de Lisboa et obtient le diplôme de bijoutier.

Elle crée ses premières collections et en 2014  elle installe son atelier à LX Factory à Lisbonne, pépinière qui accueille de nombreux créateurs lisboètes.

Valérie imagine et façonne elle-même chacun de ses bijoux. Elle travaille directement le métal. Le long processus de fabrication est le lieu de l’expression de la sensibilité de la créatrice.

Elle trouve son inspiration dans les bijoux romantiques français du XIXéme siècle, mais également africains,  filigranés ou ornés de granules. Elle revisite ces bijoux, se les approprie, les réinvente.

Elle aime tout particulièrement les tourmalines pour la variété des couleurs mais aussi pour le jeu visuel créé par les inclusions souvent présentes dans ces pierres.

Chaque pièce est élaborée autour d’une ou plusieurs gemmes. Le choix est fait tant en fonction de l’harmonie des couleurs  que de l’éclat des différentes pierres.

Les bijoux de Valérie ne sont pas de simples supports des gemmes, mais l’alliance des pierres et du métal qui, travaillé et formé à la main, donne sa personnalité au bijou.

L’or et l’argent sont présents, texturés à l’échoppe  autour de chaque pierre ou ornés de fines granules, toutes différentes.

Textures et granules créent volumes, ombres et contrastes. La lumière est captée et réfléchie autour de ces pierres par la texture réalisée à l’échoppe sur le serti clos.

La finition du métal, poncé à la main, donne également une douce luminosité au bijou.